Isabelle GENLIS, Conteuse, Comédienne

©Olivier Allard
Isabelle Genlis, Conteuse et Comédienne, se forme au conservatoire de Saint Germain en Laye où elle acquiert un premier prix d’interprétation. 

Elle joue au sein  plusieurs compagnies théâtrales, rencontre le metteur en scène Alain Knapp puis fonde sa compagnie et met en scène ses propres textes et des textes d’auteurs qu’elle interprétera en France et en Angleterre. 

Elle joue ensuite sous la direction de Sotigui Kouyaté et l’assiste dans différents projets. C’est Sotigui Kouyaté, Griot, qui l’initie à l’art du conte et à l’importance de la transmission de la tradition orale. 

Isabelle ravive alors la mémoire d’une branche de l’arbre familial qui prend sa sève au Vietnam. Elle travaille avec des linguistes, écoute son entourage vietnamien et crée des spectacles de contes traditionnels des ethnies du pays des fils du dragon et de la fée. 

Elle étend ses créations à d'autres pays d'Asie (Chine, Indonésie, Philippines, Corée, Japon) 
Elle intervient régulièrement au Musée du quai Branly, au Musée Cernuschi   (Musée des arts asiatiques de la ville de Paris)
Lien 

"S’ouvrir à une littérature étrangère, ce n’est pas satisfaire une envie d’exotisme, ou tenter de soigner un mal être. C’est une invitation à voyager pour conjuguer l’altérité dans une autre langue, c’est la route vers la fraternité." Isabelle Genlis

Clic ici: La presse en parle

L'Album "Corbeau noir, Cygne blanc", adaptation d'un conte vietnamien, est paru aux éditions Philippe Picquier

clic pour découvrir l'album 


Parution le 12 avril 2018 du CD 

 "Crapaud et le génie du Ciel" Contes des peuples du Vietnam aux Editions Oui'Dire

Histoire créée par Isabelle Genlis à partir de deux contes traditionnels des peuples du Vietnam
À partir de 4 ans  
Récit : Isabelle Genlis - Musique : Phuong Oanh
Crapaud, le roi de l’étang, a beau chanter pour appeler la pluie, elle ne tombe pas et la terre a soif. La reine des étoiles lui révèle en rêve que le génie du ciel a enfermé la pluie dans son palais. Elle lui en ouvrira la porte s’il a le courage de suivre la Voie lactée brodée de dents de dragon. Et si les rêves disaient vrai ? Crapaud bondit et entraîne avec lui les rois de la nature dans une randonnée chantante à la recherche de l’or bleu.


"Coup de coeur MusicOconte" : CREATION 2017 

- PRINCESSE KAGUYA
Un récit inspiré du conte : Le coupeur de Bambou.

Le Dit du Genji l’appelle « l’ancêtre de tous les romans. 
Spectacle transversal entre conte et musique
Pont interculturel France/Japon
Princesse Kaguya est le fruit d’un métissage culturel contemporain entre les cultures, les langues et les arts français et Japonais.

Tout commence lorsqu’un vieil homme découvre, au creux d’une canne de bambous étonnement lumineuse, une fillette haute comme trois pousses. Il l’adopte, la nomme Kaguya Himé : Claire demoiselle des bambous graciles, Princesse de lumière.

La jeune femme grandit à une vitesse vertigineuse. 
Sa beauté éclatante attire de nombreux prétendants qu’elle soumet à d’impossibles épreuves. 
Elle  ira jusqu’à repousser la demande en mariage de l’empereur, qui pourtant l’émeut. 

Devant l’incompréhension de son entourage, la jeune femme dévoile son secret: elle est une habitante de la lune exilée sur terre pour un temps compté, afin d'expier une faute passée.

Au terme de son exil, elle offrira à l’empereur un élixir d’immortalité. Il refusera de vivre sans elle et fera brûler le flacon sur le sommet de la plus haute montagne du pays.
La fumée de l’onguent s’élèvera éternellement de la cime vers le ciel. Dès lors, cette montagne sera nommée Fuji No Yama, le mont d’immortalité et deviendra pour tous la trace d’un amour éternel unir un mortel et une immortelle, la terre et la lune.

Entre parole et chant, entre français et Japonais, l’histoire se raconte accompagnée au Koto. L’échange jubilatoire entre la conteuse et la musicienne ouvre le champ des possibles et accorde parole, musique et espace. Les dialogues chantés dans la langue d’origine sont traduits en français. Nous y retrouvons la forme du Tanka, l’ancien Haïku, pour nous faire goûter à la subtilité de la langue du poète. 

Isabelle Genlis  : Texte et Narration , en duo  avec :  Fumie Hihara, Koto 
Public : à partir de 10 ans
Durée : 1h
Création soutenue par le Mandapa
Dossier de présentation complet sur demande 

- KARUTA - Jeu d'histoires des quatre saisons - Contes du Japon 
Le Karuta est un jeu de carte traditionnel japonais. 
Sur chacune d’elles, sont calligraphiés des wakas, ancêtres du haiku, poèmes courts de l’époque médiévale, inspirés par l’amour et la nature. 
Ils sont l’objet de joutes verbales entre joueurs. Le premier choisit une Torifuda, une carte à jouer, chante le début du poème ou la chanson, et défie le deuxième de chanter la fin du waka sans attendre...  
Jouons à notre tour  avec nos règles et nos histoires !

Un jeu de carte aux couleurs des quatre saisons,
Un poème différent sur chaque carte,
Une histoire différente pour chaque poème !

C’est le moment de choisir le programme de la racontée!
Une main innocente vient piocher…

La musicienne chante le poème inscrit sur la carte choisie et la conteuse lui répond en histoire ! 

Parole et musique s’unissent et le voyage commence… 
inédit à chaque fois !  

Isabelle Genlis : Texte et Narration
En duo avec Fumie Hihara, Koto et chant 
Public : à partir de 5/6 ans
Durée : 1h
Dossier de présentation complet sur demande


Dès l’âge de 9 ans, Fumie Hihara commence l’apprentissage du Koto, puis à 15 ans, celui du Shamisen, qui sont deux instruments traditionnels de musique japonaise. Elle devient maître de Koto à l’âge de 17 ans.

Diplômée de l’Université nationale des Beaux-Arts et de la Musique de Tokyo en 1998, elle se consacre, à la composition, à l’improvisation et à l’arrangement. Sa participation au Festival d’Avignon en 2004 la fait connaître en France.

Elle compose et joue pour des spectacles, de musique traditionnelle, jazz, improvisation, pour le théâtre et le conte. Depuis 2000, elle enseigne le Koto à Tokyo et Yamanashi, mais donne aussi des cours particuliers au Japon, ainsi qu’à Paris depuis 2007.
Elle est programmée à la maison de l’UNESCO, à l’Opéra de Lyon, à la Sainte Chapelle, au Musée Guimet, au Cernuschi, au musée du Quai Branly…

©Do Duy T

Kim Van Kieu, L’histoire d’un poème national  national vietnamien d'après Kim Vân Kiêu de NGuyen Du pour une narration en langue française de cette œuvre fondatrice du patrimoine oral et immatériel de l’humanité 

Ainée d’une famille de lettrés, Kiêu, comblée par les dieux, renonce à son serment d’amour, et se vend pour sauver l'honneur de sa famille. La fleur, à peine éclose, sera effeuillée par les trahisons, jusqu’à mettre son âme à nue. Mais écorcher n’est pas tuer. Les dieux nouent, délient, comptent, veillent. Kieu découvrira la palette des conditions de la femme: de la jeune fille à l'épouse, de la prostituée à la nonne, de l'amoureuse à la sœur. Une ode à la femme à travers le destin emblématique de l'une des plus grandes héroïnes vietnamiennes.

Isabelle Genlis : Adaptation et conte - Hô Thuy Trang : Composition et Interprétation musicale
Bruno de La Salle: Direction artistique
Public : Adulte
Durée: 1h15
Dossier de présentation complet sur demande - voir articles de presse sur cette page:  


Si le vietnamien a toujours été la langue du pays des fils du dragon et de la fée, ce sont les caractères chinois qui ont, pendant plusieurs siècles, raconté leurs histoires. Il aura fallu attendre que Nguyen Du rende son caractère à sa langue maternelle et créé l’œuvre fondatrice de la littérature, la culture et l’identité vietnamienne. 
L’Unesco a célébré le 250ème anniversaire de sa naissance entre 2015 et 2016.
Il s’inspire d’un court roman chinois du 16ème siècle et l’adapte en 3250 vers vietnamiens. 

Le Kim Van Kieu, traite du sort des femmes dans une société féodale, d’un long chemin vers l’accomplissement de l’être.Profondément inscrit dans la pensée bouddhiste, il est le reflet de luniverselle piété envers les êtres, du détachement des passions pour une sérénité possible.

Le récit bouleverse la vie culturelle et sociale. Les personnages deviennent des figures populaires, leurs noms s’immiscent dans le langage populaire, leurs paroles sont scandées par les élèves des universités ; le poème est un emblème national, et accompagne les grandes heures de l’histoire : « La société vietnamienne se construit sur les ruines du passé. Au milieu de sa floraison, le Kieu est toujours chanté, aimé, enseigné (...) 

Par son œuvre, Nguyên Dù a eu le mérite de démasquer, de dénoncer, souvent avec violence l’oppression. » Nguyen Khac Viên.
Le récit sera traduit en 30 langues. L’Unesco le classe patrimoine immatériel en 1965

- LE BESTIAIRE BAVARD - Contes du Vietnam 
Des contes où les animaux sont rois, bavards et plus puissants que les dieux, ils sont la réplique à poils, à plumes ou à écailles, des hommes.
Un spectacle où les contes populaires se tressent les uns aux autres pour accompagner Crapaud jusqu'au génie du ciel, en chantant, au rythme du bois de la cithare et au son de ses cordes.
Les histoires viennent de différentes ethnies du Vietnam et mettent en avant les symboles importants de leur culture : nous y retrouvons le dragon, père des hommes, le crapaud, maître de la pluie, les génies omniprésents dans cette culture à l’origine animiste.
Le thème de l’eau, infiniment précieuse, est au cœur de l’histoire. Sans eau, pas de riz ! Sans riz pas de bol rempli !

Isabelle Genlis : Texte et Narration  - Phuong Oanh : Cithare vietnamienne
Public : Enfants de 4 à 8 ans
Durée : 45 mn
Dossier de présentation complet sur demande



Phuong Oanh fonde l'Ecole de Musique Traditionnelle Vietnamienne PhuongCa en 1970 à Saigon. 
En 1988, elle reçoit la Médaille d'or de l'Académie Culturelle de l'Asie pour ses travaux sur la musique Vietnamienne. 
En 1996 elle est diplômée professeur d'Etat de musique traditionnelle vietnamienne en France (D.E.). Elle a été professeur de musique vietnamienne aux conservatoires de musique des villes de Sevran et d’Antony de 1987 à 2010.

Spécialiste de la musique dite de Hué, c'est avec les compositeurs Pham Duy, Nguyen Duc Quang, que Phuong Oanh a introduit la musique dite « populaire » dans les écoles et les universités






- LA TRESSE DE L'OGRESSE 
©Mélie Jouassin
Spectacle où les contes populaires de différents pays d’Asie se tressent les uns aux autres pour une seule histoire au parcours universel. 
Qui s’approche de Dapomi l’ogresse prend peur. Elle-même se fait peur. Être une ogresse lui pèse. Elle rêve de ressembler aux jeunes filles épanouies du village, celles qui portent de longues tresses! Les tresses… ce sont des signes d’élégance, de beauté dans la région. Dapomi veut en avoir une. Elle est certaine que ça lui changera la vie.  Avec ses manières d’ogresse, elle enlève les petites filles. Elle leur ordonne de démêler sa chevelure de broussaille, de la peigner sans arracher un seul cheveu sous peine d’être dévorées. Une courageuse coiffeuse lui raconte une histoire qui la nourrit d’espoir. L'ogresse enchantée en oublie la douleur et songe à ce qu'elle pourrait devenir… La parole a des pouvoirs plus puissants qu'on peut le croire.

Isabelle Genlis seule : Texte et Narration ou en Duo avec Hô Thuy Trang : Cithare vietnamienne
Public : à partir de 5 ans
Durée : 45 mn
Dossier de présentation complet sur demande

- CONTES EN VOUTE ETOILEE
Récit des Thai blancs du Vietnam
Pour garder la plus jeune fille du Ciel près de lui, un homme lui a caché ses ailes dans le grenier à riz. Les années ont passé, un enfant est né, et la fée découvre ses ailes cachées…
Elle s’envolera pour retrouver les siens et laissera à son fils son anneau de mariage. Si elle a su apprendre à marcher, l’homme apprendra à voler pour la rejoindre. Les épreuves hérisseront sa route : une pierre gourmande de viande, une rivière de fer, des oiseaux voleurs, des chats mangeurs d’espoir… Le roi du Ciel est exigeant envers les hommes aux pieds crottés… mais le courage a des ailes lui aussi !

Entre épreuves et devinettes, accompagné au Dan Tranh (cithare vietnamienne) et au T’rung (xylophone en bambous) sur une composition  originale de Hô Thuy Trang, les rythmes et les notes se tissent aux chants et à la parole pour cet envolée enjouée au pays des fées.

Isabelle Genlis : Adaptations et récit en Duo avec Hô Thuy Trang : Cithare vietnamienne
Public : à partir de 7 ans
Durée : 50 mn
Dossier de présentation complet sur demande


- CENDRILLON(S) de France et du Vietnam 
© Isabelle Demic
«  Depuis quand le gâteau de riz a-t-il des arêtes? Depuis quand la marâtre aime-t-elle les enfants de son mari ? »

L ‘une vit en France, l’autre au Vietnam. L’une s’appelle Cendrillon : Petit tas de Cendres, l’autre se nomme Tam : Brisures de riz.  
Tam a une sœur, qui vaut les deux de cendrillon. Chacune a une belle mère au cœur taillé dans la même pierre. 
Les pierres de la jalousie les font trébucher sur le chemin du bonheur promis. Une pantoufle pour l’une, une sandale pour l’autre, seront perdues sur le chemin, mais les fées ont le bras long pour Cendrillon, et le bouddha veille sur Tam.
Que se passera-t-il quand elles se marieront ? Est ce que l’histoire s’arrête là ? En France, oui, mais au Vietnam, le gâteau de riz sera rempli d’arêtes…
Le Cendrillon de Charles Perrault ouvre la porte au Tam et Cam vietnamien pour poursuivre l’aventure de l’héroïne.

Sur une composition originale de Hô Thuy Trang, la musique se métisse et voyage au gré des onglets d’Asie ou de l’archet d’Europe. Le Dan Tranh (cithare vietnamienne) accompagne ce double destin de ses rythmes et de ses accords. 
Si la parole nous tend un pont culturel, la musique s’en nourrit, pour traverser des vies parallèles, nourries de leurs symboles universels.

Extrait de Cendrillon(s) de France et du Vietnam

Isabelle Genlis seule : Texte et Narration ou en Duo avec Hô Thuy Trang : Cithare vietnamienne
Public : à partir de 7 ans
Durée : 55 mn
Dossier de présentation complet sur demande


 - TAM ET CAM - La Cendrillon vietnamienne
Un métissage de la langue et de la musique, entre chants et récit en langues vietnamienne et française
Tam, brisure de riz, mène une vie tourmentée sous le joug de sa sœur Cam, son de riz, et de sa belle - mère. Tam enterre silencieusement les restes de son enfance, apprend à séparer le bon du mauvais grain et  tente une échappée vers le bonheur : elle épouse le roi du pays et oublie les jours sombres. 

Elle sera vite rattrapée par sa sœur et sa marâtre, succombera à leurs coups quatre fois, et renaitra quatre fois.

Métamorphoses d’une femme en quête de sa réalisation.

Si un conte met en jeu nos peurs, nos révoltes, nos contestations affectives et sociales et nos joies, il révèle les structures de nos sociétés, leurs institutions, leurs systèmes de valeurs, leurs modèles de vie.  

Valeur universelle, il s’entend en tous lieu et en tous temps. Chaque référence est éloquente et permet de comprendre les enjeux et problématiques de la communauté vietnamienne. Au contraire d’un exotisme, le récit révèle des repères traditionnels forts auxquels chaque peuple peut y accorder les siens.

Le Tam et Cam observe le parcours de la jeune orpheline universelle connue en occident sous le prénom de Cendrillon, et les attributs de la féminité selon la tradition séculaire vietnamienne. 

La Cendrillon vietnamienne Tam Cam est retournée dans son pays grâce à Isabelle Genlis...

Isabelle Genlis : Texte et Narration  en Duo avec Hô Thuy Trang : Cithare vietnamienne
Public : A partir de 12 ans
Durée : 55 mn
Dossier de présentation complet sur demande


- PAROLES DE DRAGON - Contes du Vietnam

Brodés d’humour, de poésie, teintés de malice et emprunts de sagesse, les Paroles de Dragon nous invitent au voyage parmi différents peuples du Vietnam, aux traditions orales et musicales riches et variées.
Du nord au sud, nous remontons le temps jusqu'au dragon  fondateur dont les fils, les hommes, peupleront le pays et transmettront leur histoire.
Des mers aux hauts plateaux en passant par la cour, nous découvrons : Les premiers rois et leur sagesse universelle, le mystère de l’immortalité, les histoires d’amour entre ciel et terre,
la patience des pierres au cœur chaud, le respect de la nature protectrice…

Chaque histoire est rythmée par les chants et musiques traditionnels qui s’y attachent. Hô Thuy Trang, dépositaire de ces trésors patrimoniaux s’y adonne et s’en inspire ; un jeu entre français et vietnamien, entre notes et mots…

Isabelle Genlis seule : Texte et Narration ou  en Duo avec Hô Thuy Trang : Cithare
Public : Familial à partir de 8 ans
Durée : 1h
Dossier de présentation complet sur demande

PROMENADE EN ASIE

Florilège de trois contes où la force tranquille du bois éternel, la sagesse millénaire de l'animal sacré et les mystères des fonds marins nous sont racontés.

Ils sont destinés à un public à partir de 6 ans 

Durée de chaque représentation : 55 mn
Isabelle Genlis seule : Texte et Narration 
ou en Duo avec Hô Thuy Trang : Musique 

Dossier de présentation complet sur demande 

- DE FEUILLES EN BRANCHES 
A l’époque où le bois était une légende, où les arbres étaient des trésors que l’on rêvait de posséder, les clairières et les flancs des montagnes étaient habillés de roseaux à flèches et de tiges de maïs, mais des arbres, il n’y en avait pas. On dansait et on chantait pour le Génie des arbres, mais le génie ne se manifestait jamais…



- LES AILES DE LA TORTUE 
La déesse Tortue, réveillée d’une longue sieste divine, entend des chants, sent des vapeurs enivrantes d’encens. Sur la terre on la vénère, on la prie…Or, le sommeil a effacé sa mémoire. Elle déploiera ses écailles, descendra sur la terre et rendra visite à ses adorateurs afin de se rappeler pourquoi elle est si appréciée. Au fil de son voyage sur la terre, elle découvrira qu’elle est un véritable talisman. Protectrice pour les uns, elle est le symbole de la justice pour les autres, la persévérance des suivants… Les écailles sculptées des symboles ses nombreuses qualités, la mémoire ravivée, elle retournera vers les cieux et veillera…
- MAREE D'HISTOIRES 
On raconte en Asie que les hommes sont les enfants d’une princesse céleste et de l’empereur des eaux… Le ciel se reflète dans l’océan, éclaire  les mystères des eaux profondes, ses trésors de vie, bien gardés par nos ancêtres.
Quand on se promène de rivage en rivage, on peut alors entendre leurs histoires précieuses : celle de la perle de santé si l’on accoste en Chine, de la boite à sel si l’on embarque sur un sampan du Vietnam, de la vie éternelle si l’on se laisse porter par une vague japonaise.
Une plongée sans masque dans un océan d’histoires où les yeux ne piqueront pas quand nous les ouvrirons pour mieux entendre !

Hô Thuy Trang a étudié dès l'âge de 6 ans, la musique traditionnelle vietnamienne et le répertoire vocal au
Conservatoire National de Musique et d'Art Dramatique de Saïgon. Diplômée de l'Université Nationale de Musique Traditionnelle, elle est lauréate du Concours National de Cithare de Jeunes Talents en 1992. Elle forme les jeunes talents vietnamiens et étrangers.Elle donne des spectacles dans le monde entier afin de faire connaître la « vraie » musique traditionnelle vietnamienne.Installée en France depuis 2003, elle dirige le groupe Tieng To Dong. 
Actuellement, titulaire du diplôme d'Etat de professeur de musique, elle enseigne la musique traditionnelle au Conservatoire de Bussy Saint Georges, à Paris, à Marseille, à Bordeaux et à Lausanne. 
Elle travaille en collaboration avec Urban Sax pour le projet Années France - Vietnam et est également musicienne du Musée de Cité de la Musique.

- LA FETE EN TET ! Contes populaires du Vietnam
Au Vietnam, la plus grande fête est le Têt. On y célèbre à la fois la nouvelle année lunaire et les ancêtres.
« Veuillez vivre longtemps, Cent ans!
Avoir des cheveux de grue, une peau de tortue! »
Les bâtons d’encens s’embrasent; leur parfum se marie avec les arômes des fleurs de pêcher, se mêle aux fumets des gâteaux du ciel et de la terre pour satisfaire les Génies protecteurs et combler le dragon et la fée, parents des hommes… Chaque rite est une histoire, et chaque histoire fête l’année nouvelle et l’animal qui la protègera!  

Isabelle Genlis  : Texte et Narration
Public : Tout Public
Durée: 55 mn